_Communiqués de presse_

_28 septembre 2017_

L'Europe qui "protège" a encore frappé

 

Hier les Etats membres ont enfin trouvé un accord sur le glyphosate : renouvellement pour 5 ans, au moins. La Confédération paysanne condamne cette décision qui repousse encore la sortie de cet herbicide décrié de toutes parts pour ses conséquences environnementales et sanitaires avérées. Face à l'inertie européenne, elle défendra des démarches unilatérales des États, à condition que celles-ci s'insèrent dans un réel projet de sortie des pesticides. (...)

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_7 août 2017_

Les nouvelles méthodes de la chambre d’agriculture

Les assemblées élues des chambres d’agriculture ont la possibilité de mettre au vote une motion qui, si elle est adoptée, arrive ensuite sur le bureau du ministre. Jusqu’à présent ces motions étaient présentées, débattues et votées en session. Chacun des élus pouvait présenter une motion, la confédération paysanne ne s’en est pas privé et a présenté moult motions qui toutes ont été rejetées. Cela nous permettait néanmoins de mettre sur la table les sujets qui nous tenaient à coeur. (...)

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_4 août 2017_

Politiques de l’installation : des avancées intéressantes, en attendant la transmission !

Les cahiers des charges qui serviront de support à la labellisation des structures pour la mise en place du point d’accueil installation (PAI), du centre d'élaboration des projets professionnels personnalisés (CEPPP) et du stage 21h viennent de paraître. Fruits d'un travail de concertation avec l'ensemble des acteurs de l'installation, ils confirment les avancées des Assises de l'installation et apportent des améliorations importantes pour répondre aux enjeux de renouvellement des générations et de changement de modèle agricole. Les PAI seront désormais de réels lieux d'accueil des porteurs de projets et non plus des repoussoirs sélectifs et organisés. (...)

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_28 juillet 2017_

Aide Pac : En marche pour défendre l'intérêt des plus grandes exploitations !

En marche arrière sur les paiements redistributif favorables aux petites et moyennes exploitations

Le ministre de l'agriculture a renoncé à la revalorisation du paiement redistributif (surprime des 52 premiers ha /actif paysan) en le laissant à 10% du 1er pilier au lieu des 20 % comme prévu en 2018 soit un passage de 50 euros à 100 euros.

Si le soir du 26 juillet il annonce aux syndicats, 15% et le 27 juillet 10% (dans un communiqué de presse du ministère), c'est bien que Christiane Lambert et la FNSEA ont joué de leur pouvoir de lobbyiste auprès du président de la République qui a tranché fort de son autorité quitte à faire dédire une fois de plus un ministre. (...)

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

15février 2017_

Loi Potier : des progrès à confirmer pour le foncier

La loi Potier a été adoptée hier par l’Assemblée nationale et devrait l’être aujourd’hui par le Sénat.
En visant les montages sociétaires, véritables plaies particulièrement encouragés depuis 2006, elle pourrait permettre de contrôler certaines ventes de terres agricoles via l’intervention facilitée de la Safer dont elle renforce les prérogatives.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

 27septembre 2016_

Semaine d’actions et de rencontres

La Confédération paysanne de Normandie organise une semaine d’actions et de rencontres. Dans ce cadre la Confédération paysanne de Seine Maritime s’est rendue ce lundi dès 9 h à Fécamp dans les bureaux de Mme Estelle Grelier, secrétaire d’Etat aux collectivités locales. M. Jacques Dellerie, Député participait également à cette rencontre. Les débats ont porté sur deux points principaux : la crise de l’élevage et en particulier le lait et la présentation d’un plan d’urgence élaboré par le syndicat au niveau national. Symboliquement, les conférés ont offerts à Estelle Grelier du lait frais du matin, et un « anti monte-lait » (petit appareil destiné a empêché le lait de déborder quand on le fait bouillir). Ce clin d’oeil est évidemment destiné à attirer l’attention de l’interlocutrice sur l’absolue nécessité de remettre en place un système de régulation de la production laitière. Le choix de la dérégulation au niveau de l’Europe avec la suppression des quotas laitiers (et dans les autres productions) montre chaque jour davantage sa perversité. (…)

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

  19avril 2016_

Pub pour l’alcool obligatoire

Un décret taillé sur mesure par et pour l’UNICID, une association affiliée à la FNSEA, l’autorise à contraindre l’ensemble des producteurs de cidre à lui verser une « cotisation ». Ce prélèvement entre dans la catégorie officielle des « CVO », ce sigle signifie « contribution volontaire obligatoire » … cette contribution n’est qu’obligatoire. L’essentiel de cet argent est utilisé pour faire de la publicité pour le cidre.

Olivier Lainé, producteur de cidre en Seine-Maritime, refuse de payer. La Confédération paysanne de Seine-Maritime soutient ce refus pour plusieurs raisons.

Cette cotisation obligatoire est contraire au droit fondamental de la liberté de choix que chacun doit avoir d’adhérer à une association. Olivier Lainé a choisi d’être adhérant à la Confédération paysanne qui s’oppose, dans les projets qu’elle espère pour l’agriculture, à la vision qu’en a la FNSEA. (…)

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

 18 février 2016_

Rencontre avec la préfète

Une délégation de la Confédération paysanne de Seine-Maritime a été reçue à Rouen en fin de semaine par la préfète de la Région Normandie et le lendemain par le sous préfet du Havre. Les responsables du syndicat ont expliqué, chiffres à l'appui, aux représentants des pouvoirs publics la situation extrêmement critique vécue par de nombreux éleveurs. Ils ont expliqué comment, selon eux, l'abandon des quotas laitiers et la libéralisation totale du fonctionnement de la filière lait a contribué à cette crise.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

 17 février 2016_

Crise de l’élevage :

Une réponse pas encore à la hauteur

Le Premier ministre vient d’annoncer de nouvelles mesures pour venir en aide aux éleveurs touchés par la crise. Encore une fois, à la sortie d’un rendez-vous avec Xavier Beulin, Manuel Valls s’est plié à ses demandes. Au lieu de faire le choix de baisses de cotisations en direction des éleveurs victimes de la crise, il offre une ristourne à tous les paysans, y compris ceux qui n’en ont pas besoin. Seule l’année blanche à destination des éleveurs les plus en difficulté, pourra avoir un sens. Face à la détresse des paysans cela ne suffira pas.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

  01 février 2016_

Crise du lait, crise organisée...

Affronter les marchés mondiaux, être compétitif, le leitmotiv de l'idéologie du moment sonne le glas des éleveurs et de l'agriculture familiale.
La fin des quotas laitiers a été la principale raison de la chute du prix du lait qui met les éleveurs en très grande difficulté aujourd'hui. C'était prévisible et nombreux sont ceux qui, avec nous, ont alerté du danger que cette décision faisait courir, il n'y a pas de hasard, c'est le résultat de la mise en pratique d'une politique qui se fait avec la bénédiction du géant de l'agroalimentaire, le groupe Avril et de son président M. Xavier Beulin*.
C'est la politique de la dérégulation, la politique du marché mondial qui doit être la référence, la politique de l'asservissement des marchés nationaux au dictat des cours mondiaux, c'est la politique des accords « OMC compatible » comme le Tafta qui sont là pour déconstruire ce qui reste encore de protection douanière et normes de qualités, c'est la politique du laisser-faire qui arrange les multinationales qui font d’immenses profits alors que la majorité des paysans souffrent et meurent de cette concurrence internationale. Les campagnes de sensibilisation qu'organise le CCFD (Comité Catholique contre la Faim) expliquent parfaitement ce mécanisme inhumain.
Les paysans des pays industrialisés comme le nôtre, sont déjà 500 à 1000 fois plus productifs que la grande majorité des paysans. Malgré ce bon niveau de productivité et les aides PAC, les éleveurs sont chez nous dans une situation financière très fragile. «  Que le meilleur gagne » nous dit la devise du moment. Si les premières victimes sont les paysans des pays pauvres, ce ne sont pas les agricultures européennes qui gagneront la guerre de la compétitivité. Les vainqueurs seront les propriétaires terriens qui possèdent l'Argentine et le Brésil et qui produisent du soja sur des domaines gigantesques, ce sont les investisseurs qui achètent des milliers d'hectares en Afrique ou à Bornéo et qui ratiboisent ce qui restait encore de forêt primaire pour faire de l'huile de palme. Il faut choisir, du lait sur des fermes à taille humaine avec des agriculteurs éleveurs et des vaches qui pâturent ou des usines à lait gérées par des investisseurs comme celle que construit Ramery dans la Somme. Une véritable politique qui organise la production, de la régulation jusqu'au prix, est urgente à mettre en place, si rien n'est fait et lorsque tous les paysans auront mis la clef sous la porte, il sera trop tard.

Contacts :   Nicolas Bettencourt   Tél : 06.18.34.03.70
            Jean Claude Malo Tél : 06.20.61.61.62

* Xavier Beulin est aussi président de FNSEA
Le groupe Avril c'est, comme il se baptise lui même, le leader français industriel et financier des huiles et protéines végétales…
Le groupe Avril c'est Lesieur, Expur (qui fait des agrocarburants en Roumanie), Matines (les œufs), Ovipac (les œufs en bidon), Adonal, Abera (les cochons), Saipol (diester à partir du colza), Sanders (qui contrôle presque l'ensemble de l'alimentation animale), Sopral (aliments pour les chiens et les chats), Terrial, Theso, Miscience, Oleon...

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

  11 janvier 2016_

Notre Dame des Landes, une terre que nous devons protéger

Les grands discours comme celui de François Hollande entendu à Paris lors de la COP 21 ne suffisent plus. Sans actes tout de suite pour préserver le climat et notre planète, c’est autant de crédibilité des politiques qui s’envole : renoncer à cet aéroport inutile est le geste que les citoyens attendent maintenant.
L’actuel aéroport de Nantes-Atlantique est largement suffisant. La construction d’un aéroport supplémentaire à Notre Dame des Landes est par excellence le genre de projets inutiles et destructeurs qu’il ne faut plus faire.
Cette dernière grande zone humide de la région de Nantes qui a eu la chance d’être épargnée et dans laquelle se pratique encore une agriculture respectueuse du bocage ne peut être sacrifiée.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_4 janvier 2016_

Contournement Est de Rouen : un projet climaticide

Les discours entendus au Bourget pendant la conférence sur le climat étaient tous poignants, ils nous donnaient l’impression que nous entrions dans une ère nouvelle et que la destruction de la planète ne serait bientôt plus qu’un mauvais souvenir.
L’illusion n’a pas duré longtemps, les conclusions de cette conférence ne sont pas à la hauteur des enjeux et les gros projets destructeurs comme le contournement Est de Rouen sont toujours d’actualité.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

 _22 juillet 2015_

 Mobilisation des éleveurs...

En fin de semaine sans concertation, le gouvernement a rendu un arbitrage privant les agriculteurs biologiques de 25 % de leur prime au maintien pour l'année 2015.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

 _21 juillet 2015_

 Les éleveurs ont manifesté mardi 21 juillet à Etretat

Les éleveurs ont manifesté mardi 21 juillet à Etretat pour protester contre les cours très faibles des matières premières payées aux producteurs. Ils étaient une cinquantaine et ont mis une vache sur la plage sur laquelle on pouvait lire : on coule.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_16 mars 2015_

Réduction de 25 % des aides bio :

appel à mobilisation mardi 17 mars

En fin de semaine sans concertation, le gouvernement a rendu un arbitrage privant les agriculteurs biologiques de 25 % de leur prime au maintien pour l'année 2015.

L'agriculture biologique s'intègre totalement dans le projet d'agriculture paysanne défendue par la Conf'76. Le syndicat apporte son soutien aux producteurs ayant fait le choix d'agriculture biologique.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_24 octobre 2014_

Usine des 1000 vaches : procès à Amiens le 28 octobre

Voilà une collaboration qui n’aura pas tenu bien longtemps : l’industriel du yaourt haut de gamme Senoble annonce céder ses parts de l’entreprise Senagral à son partenaire Agrial. Il n’y aura donc pas de lait des 1000 vaches dans les produits Senoble, c’est déjà une bonne nouvelle. Mais, si les yaourts haut de gamme sont donc bien épargnés, il n’en est pas de même pour les yaourts de marque distributeur transformés par Sénagral via la coopérative Agrial.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

 _21 octobre 2014_

1000 vaches : Senoble ne boit pas de ce lait-là

Voilà une collaboration qui n’aura pas tenu bien longtemps : l’industriel du yaourt haut de gamme Senoble annonce céder ses parts de l’entreprise Senagral à son partenaire Agrial. Il n’y aura donc pas de lait des 1000 vaches dans les produits Senoble, c’est déjà une bonne nouvelle. Mais, si les yaourts haut de gamme sont donc bien épargnés, il n’en est pas de même pour les yaourts de marque distributeur transformés par Sénagral via la coopérative Agrial.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_23 septembre 2014_

Des casseurs soutenus par la FNSEA s'en prennent aux biens publics !

C'est la MSA, notre organisme de protection sociale, et le centre des impôts de Morlaix qui ont été les cibles de la violence imbécile d'une centaine de producteurs de légumes en Bretagne. Ces casseurs encouragés par la FNSEA ont mis le feu au bâtiment de la MSA qui est partiellement détruit, le centre des impôts a lui aussi été victime des incendiaires...

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_1er septembre 2014_

Disparition de Francis SÉNÉCAL...

La Confédération paysanne 76 a appris avec tristesse le décès de M. Francis SĖNĖCAL, Vice-président du conseil général chargé notamment de l’agriculture...

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

 _3 juin 2014_

Les 1000 vaches s'invitent au Comice...

La Confédération paysanne remercie les centaines de visiteurs qui sont « passés » à son stand lors du Comice agricole de Neufchâtel en Bray. Le dossier de l’usine « des 1000 vaches » en construction dans la Somme était évidemment au cœur du débat. Les dégâts d’un tel projet seront considérables...

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

 

_30 mai 2014_

L’usine des 1000 vaches : fin de la garde à vue !

Après soixante heures de garde à vue, et un transport menotté sous haute escorte, Olivier Lainé et ses camarades sortent enfin du Palais de Justice d’Amiens. Olivier est placé devant le juge qui lui a signifié sa remise en liberté conditionnelle, sa convocation au tribunal le 1er juillet et l’interdiction d’aller dans la Somme...

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

Crise du lait, crise organisée...