_Notre Dame des Landes, une terre que nous devons protéger_

Les grands discours comme celui de François Hollande entendu à Paris lors de la COP 21 ne suffisent plus. Sans actes tout de suite pour préserver le climat et notre planète, c’est autant de crédibilité des politiques qui s’envole : renoncer à cet aéroport inutile est le geste que les citoyens attendent maintenant.

L’actuel aéroport de Nantes-Atlantique est largement suffisant. La construction d’un aéroport supplémentaire à Notre Dame des Landes est par excellence le genre de projets inutiles et destructeurs qu’il ne faut plus faire.

Cette dernière grande zone humide de la région de Nantes qui a eu la chance d’être épargnée et dans laquelle se pratique encore une agriculture respectueuse du bocage ne peut être sacrifiée. Comme nous l’affirmons depuis longtemps à la Confédération paysanne de Seine Maritime, nous n’avons plus suffisamment de terre agricole pour nous nourrir et chaque hectare nous est aujourd’hui indispensable.

La ZAD (Zone à aménagement différé qui est devenue zone à défendre, comme aime à l’appeler ceux qui y vivent) est un endroit d’expérience emblématique où se retrouvent des personnes venant d’horizons différents pour ouvrir une porte vers une nouvelle ère qui prenne quelque distance avec la consommation et la soumission au pouvoir de l’argent.
Le 13 janvier prochain les paysans qui refusent de quitter leurs fermes seront jugés et pourraient être condamnés à des astreintes s’ils restent chez eux…
La Confédération paysanne de Seine-Maritime demande à Monsieur François Hollande de stopper dès maintenant ce projet dévastateur en cohérence avec ses paroles face au monde entier lors de la COP 21.

Faut-il rappeler ce qu'est la multinationale Vinci :

Elle semble avoir plus de pouvoir que nos élus et tient à ce nouvel aéroport pour s’enrichir. En Russie Vinci est impliqué dans la construction d’une route à péage et qui doit traverser la Forêt de Khimki. Cette construction soulève de nombreuses protestations en Russie, 75 % de la communauté locale, environ 200 000 citoyens de Khimki, s'opposent au projet. Il y a nombreuses violations des droits humains qui entourent le projet, avec des journalistes et des militants arrêtés, agressés et tués... En novembre 2013 la mort du journaliste Mikhail Beketov a révélé les soupçons de corruptions qui pesaient sur les responsables du projet. Le 23 mars 2015, l'ONG Sherpa a déposé plainte contre Vinci et sa filiale qatarie, pour travail forcé, réduction en servitude et recel, sur des chantiers au Qatar, notamment ceux de la Coupe du Monde... Vinci a reçu le prix Pinocchio qui récompense l’hypocrisie des multinationales et dénonce le fossé qu’il y a entre leur communication et la réalité des faits dont ils sont responsables.